UMF IASI - THE BEST WAY TO STUDY MEDICINE IN ROMANIA

01 - L'Université de médecine et de pharmacie

L'ORIGINAL DU BAC N'EST PLUS A JOINDRE

DANS LE DOSSIER DE CANDIDATURE POUR L'UMF IASI
https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/Bac_original_plus_a_joindre_dossier_02.jpg

Audio Black is black  



  https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/UMF_iasi_02.jpg

http://www.umfiasi.ro/RelatiiInternationale/Relatii%20internationale/Postere_2009.pdf

 https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/warned.gif

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/girophare_anime_01.gifles inscriptions / admissions 2015/2016 .... https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/girophare_anime_01.gif

LES DERNIERES NOUVELLES

actualisées à la date du 18/07/2015

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/warned.gif

  https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/girophare_anime_01.gif INFORMATION IMPORTANTE https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/girophare_anime_01.gif
La rentrée 2015 est (serait ?) officiellement le lundi 28 septembre 2015 (info secrétariat donnée le 06/07/2015)

 

 https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/thats_good_01.jpg

11/09/2014

L'UMF IASI est classée première de Roumanie

communiqué de presse du Ministère de L'Education nationale du 11/09/2014

voir en bas de page le communiqué

   RADIO-U live  

   https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/on_air_02.jpg

L' Université de Médecine et de Pharmacie de IASI porte le nom de Grigore T. POPAcélèbre représentant de l'Ecole d'Anatomie Fonctionnelle de IASI.

Adresse

Universitatea de Medicină şi Farmacie “Gr.T.Popa” Iaşi

strada Universităţii nr. 16

700115 Iaşi

România

Tel:  0232.301.600

       0232.267.801

The central building of the actual "Gr.T. Popa" University of Medicine and Pharmacy was the initial headquarters of the first university in Romania.

The history of the building: it was built in 1760, by Matei Cantacuzino; it was renovated later (the actual aspect dating since 1848); in 1960 became the headquarters of the Romanian Academy, Iasi subsidiary; near the palace, built in the 18-th century, it was constructed another building and near this one, there is the Anatomy Institute (built in 1894 - 1900, by the architect Emilian Stefan, of neo-Greek style, with a frontispiece representing an "anatomy lesson" - author W. Hegel). In addition to the Faculty of Medicine, founded in 1879, the area of medical studies expanded, by the Faculty of Stomatology and the Faculty of Pharmacy, in a modern building. In front of the university, there is a part of the old palace wall, with a vault door, called "the hope gate"

 

L'Université de médecine et de pharmacie de Iași, c'est, "entre tradition et modernité" :

- 12 000 étudiants 

-   1 000 doctorants

The number of students registered for undergraduate degrees, Masters, PhDs and residency studies is currently over 12.000. Our institution has proved to be successful in attracting international students and has large cohorts of English and French speaking students. There are currently more than 2 000 foreign students (2 359 for 2013) from almost 70 nationalities who bring a rich vein of international experience so that the University can be considered as one of the most opened and cosmopolitan higher education institutions in the Eastern Europe.

 

De plus en plus d’étudiants sont candidats à l’inscription à l’UMF IASI. En particulier les étudiants francophones, pour lesquels, au titre de la filière francophone, 150 places sont dorénavant proposées en 1ère année de médecine et 90 places en 1ère année de médecine dentaire. Pour ce total de 240 places, pour la rentrée 2014, l’UMF a reçu plus de 1 000 dossiers de candidature.

Pour la filière « médecine générale » francophone (150 places), ont été in fine retenues au total 29 Tunisiens et 5 Marocains, le reste étant des étudiants français (ou à double nationalité, dont française).

Il ne faut pas oublier qu’il existe aussi, en plus de la filière en langue roumaine, une filière d’enseignement en anglais, pour laquelle il existe 150 places au titre de la 1ère année de médecine et 70 places au titre de la filière anglaise. Pour ce total de 120 places au titre de la filière anglophone, l’UMF a reçu pour la formation « médecine générale » quasiment autant de dossiers que pour la filière « medecine générale » francophone (soit plus de 500 dossiers de candidature), mais un peu moins pour la formation « médecine dentaire » anglophone que pour la filière « médecine dentaire » francophone.

Autant dire que la sélection sur dossiers pour ne retenir que ceux éligibles au titre du nombre de places autorisées a été rude pour la rentrée 2014.

Le recteur UMF, Vasile Astărăstoae, confirme que ces étudiants sont attirés par l’UMF IASI compte tenu que les frais de scolarité y sont plus moindre que dans leurs pays d'origine et diplômes sont reconnus, que la qualité e l’enseignement à l’UMF IASI est largement reconnue par plusieurs certifications « qualité » internationales et compte tenu que les formations et les diplômes délivrés par l’UMF IASI sont reconnus non seulement dans l’ensemble de l’UE mais aussi – et surtout – dans de nombreux pays extra UE et notamment dans les pays anglo-saxons (Australie, Canada anglophone entre autres).

Le nombre de demandes d’étudiants étrangers désirant s’inscrire à l’UMF IASI est en constante augmentation, mais l’UMF IASI ne peut pas répondre à leur attente. Par exemple, l'Université de médecine et de pharmacie était en pourparlers avec l'Etat malaisien pour la relocalisation à l’UMF IASI (sur les différentes disciplines et années des cursus enseignés à l’UMF IASI en filière anglophone) de plus de 400 étudiants Malaisiens faisant jusqu’à maintenant leurs études en Egypte et en Syrie. Les négociations ont du être momentanément interrompues, car l’UMF Iasi a estimé que l’encadrement professoral ne serait pas suffisant eu égard aux standards de qualité qu’elle s’est assignée (et qui lui valent ses accréditations internationales dans le domaine de la qualité et de la performance de son enseignement).

Ceci étant, le Sénat de l’UMF IASI a voté un investissement de plus de 60 millions d'euros sur les 2 prochaines années pour assurer le développement des capacités d'enseignement de l’UMF (en tout état de cause, voir également le plan de développement "horizon 2020" de l'UMF en cliquant ICI).

Il convient de rappeler qu’actuellement (2014), sur un total de 12.000 étudiants répartis sur les 6 années d’études des différents filières, 6.500 étudiants sont des étudiants de premier cycle, dont 2400 sont des étudiants étrangers, et que pour la rentrée 2014, les étudiants de l’UMF sont originaires de plus de 80 pays différents !

Pour plus de détails sur ces éléments, vous pouvez lire l’article publié sur le site de Asociatia Medicilor de Familie Mures (l’Association des Médecins de Famille du Mures [le Mures est une région de Roumanie faisant partie de la région Nord-Est, dont le chef lieu de région est IASI] à l’adresse suivante :  http://amfms.ro/invazie-de-francezi-la-umf-pe-independentei-se-va-vorbi-numai-in-frantuzeste/

N.B. les Association des "Médecins de Famille" (l'équivalent des "médecins traitants" en France) sont particulièrement dynamiques en Roumanie et entretiennent la circulation de l'information entre leurs membres par des sites web très bien faits et très actifs. J'invite tous ceux qui sont curieux et intéressés de voir qu'elle est la pratique médicale en Roumanie à les consulter. A tire d'exemple :

Asociatia Medicilor de Familie Mures  AMF.MS

- Societatae Medicilor de Familie IASI  SMFIASI

Patronatul Medicilor de Familie Iasi (dont le devise est "Unitate, responsabilitate, umanism")

 

Recently (2013), UMF IASI participated at the European University Association’s Institutional Evaluation Programme (EUA – IEP)”. According to the EUA, Grigore T. Popa” University of Medicine and Pharmacy isa well-established institution of high national and international reputation, with highly motivated academic and administrative staff, committed student and supportive stakeholders. 

External reviews have confirmed its “leading position in the region and the country”. The team pointed out “that UMF will fulfil its mission adding value to the welfare of the Romanian society, strengthen its position as global player as a university of medicine and pharmacy and contribute to the international scientific progress in medicine, dentistry, pharmacy and bioengineering.”
The University has developed over the years extensive international cooperation partnerships through European programmes like Erasmus, Leonardo da Vinci, Grundtvig, with almost 45 universities.
Incoming and outgoing students on exchange programmes report positively on their experiences and identify positive benefits to their student experience.
UMF is a member of some of the most important university networks and associations like: Association for Medical Education in Europe (AMEE), Organisation for Ph.D. Education in Biomedicine and Health Sciences in the European System (ORPHEUS) and Agence Universitaire de la Francophonie (AUF).

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/oeil_01.gif  voir la notice de l’UMF IASI

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/GALA_01.jpg

L'Université de médecine et de pharmacie de Iasi est classée en Roumanie  " université d’excellence en recherche et d’éducation  - catégorie I "

Le classement national des universités roumaines a été révélé le 7 septembre 2011. Prévu par la loi sur l’éducation nationale de 2011, il répartit les établissements en trois catégories :

- universités d’excellence en recherche et d’éducation (catégorie I),

- universités de recherche scientifique et de création artistique (catégorie II),

- universités d’éducation (catégorie III).

Ce classement est revu tous les quatre ans en fonction des progrès réalisés par chaque établissement. L’objectif est d’améliorer la visibilité des établissements roumains dans les classements internationaux

L’évaluation est menée par un consortium constitué par l’ARACIS (l’Agence nationale d’accréditation des diplômes), des représentants d’organisations étudiantes, le Centre National de la Recherche Scientifique (CNCS), le CNATDCU (Conseil national pour les titres, diplômes et certificats) et un panel d’experts internationaux.

L’évaluation des formations universitaires tient aussi compte du rayonnement des formations à l’international et du niveau d’intégration des diplômés dans la société.

Les différentes filières sont donc jugées sur la qualité scientifique du corps professoral (publications) mais également sur leur capacité d’interaction avec le monde de l’entreprise.

--> sur ce sujet, lire la Lettre d’information de la coopération universitaire franco-roumaine (AMBASSADE DE FRANCE EN ROUMANIE - Service de coopération et d’action culturelle - oct. 2011)

 

L'Université de Médecine et de Pharmacie de IASI (UMF IASI) est par ailleurs certifiée selon la  norme qualité européene ISO 9001

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/UMF_IASI_ISO9001_01.jpg

La norme ISO 9001 définit une série d'exigences concernant la mise en place d'un système de management de la qualité.

L'ISO 9001 est un référentiel certifiable par une tierce partie dans le cadre d'une politique globale de management des risques de l'entreprise.

Les exigences y sont relatives à 4 grands domaines :

1 - Responsabilité de la direction : exigences d'actes de la part de la direction en tant que premier acteur et permanent de la démarche

2 - Système qualité : exigences administratives permettant la sauvegarde des acquis. Exigence de prise en compte de la notion de système.

3 - Processus : exigences relatives à l'identification et à la gestion des processus contribuant à la satisfaction des parties intéressées.

4 - Amélioration continue : exigences de mesure et enregistrement de la performance à tous les niveaux utiles ainsi que d'engagement d'actions de progrès efficaces.

Elle est basée sur 8 principes de management :

- l'orientation client

- le leadership

- l'implication du personnel

- l'approche processus

- le management par approche système

- l'amélioration continue

- l'approche factuelle pour la prise de décision

- les relations mutuellement bénéfiques avec les fournisseurs

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/danger_01.jpghttps://static.blog4ever.com/2014/01/761931/danger_01.jpghttps://static.blog4ever.com/2014/01/761931/danger_01.jpg

Nous n'avons pas connaissance qu'en France les Facultés de médecine et/ou de pharmacie soient évaluées, certifiées (par exemple certification ISO 9001) et/ou accréditées et qu'elles soient classées en différents niveau de qualité  ???

Si un lecteur peut nous apporter des précisions sur ce sujet, nous l'en remercions (adresser un mail à candide1951@gmail.com)

Il est pourtant certain que des Facultés comme Tours, Brest, Besançon, Caen, Limoges ou Poitiers ne peuvent pas avoir la même qualité d'enseignement que les meilleurs Facultés parisiennes (ou lyonnaises, marseillaises, lilloises,  bordelaises ou toulousaines).

Entre autres éléments permettant d'affirmer cela, il y a non seulement le taux d'encadrement professoral qui peut aller du simple au quadruple (!), la qualité et l'équipement des locaux d'enseignement et des laboratoires de la Faculté très variables, la qualité des lieux de stages très inégale (1 seul service d'une spécialité donnée dans certains CHU versus 5/6 [voire plus] de ces mêmes services dans les plus grands CHU).

Bien qu'il faille relativiser cet item de lecture en terme de critère de qualité de l'enseignement dispensé par une Faculté de médecine en France, il est quand même intéressant de regarder le taux de réussite par Faculté aux ECN, spécificité franco-française (et même si, à ce niveau, la réussite semble souvent le corollaire d'avoir suivi les cours, conférences de méthode et autres training des "prépa privées" qui fleurissent actuellement sur ce marché parallèle (et porteur +++ ...), avec d'ailleurs des droits d'inscription annuels des plus prohibitifs, allant de 2 000 € à plus de 6 000 €).

C'est d'ailleurs, entre autres, au motif de l'absence de toute évaluation qualitative et de toute certification des Facultés de médecine françaises que les diplômes de médecins délivrés par les Facultés françaises ne sont pas reconnus en Amérique du nord et donc, ne permettent pas d'y exercer la médecine, sauf à revalider certains éléments du cursus nord-américain et à passer des examens de contrôles des connaissances médicales, conformes aux standards américains.

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/danger_01.jpghttps://static.blog4ever.com/2014/01/761931/danger_01.jpghttps://static.blog4ever.com/2014/01/761931/danger_01.jpg

 

L'Université de médecine et de pharmacie de IASI est par ailleurs régulièrement évaluée dans le cadre de l' EUROPEAN UNIVERSITY ASSOCIATION /   INSTITUTIONAL EVALUATION PROGRAMME 

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/UMF_IASI_IEP_01.jpg

The mission of the Institutional Evaluation Programme (IEP) is to support higher education institutions and systems in developing their capacity for change consistent with institutional autonomy, through the process of institutional evaluation.

IEP evaluates higher education institutions in the context of their specific goals and objectives with the aim of quality improvement. The Programme emphasises an inclusive self-evaluation process and institutional self-knowledge for improved internal governance and management as well as for external accountability purposes. The evaluation methodology is based on a peer-review approach. IEP evaluations examine institutional structures and decision-making processes and the effectiveness of strategic management. The evaluations focus on the relevance of internal quality processes and the degree to which their outcomes are used in decision-making and strategic management as well as identifying any gaps in these internal mechanisms.

IEP is committed to continuous improvement of its own processes and operates in a manner consistent with good international and European practice, including the European Standards and Guidelines for Quality Assurance in the European Higher Education Area
The Institutional Evaluation Programme (IEP) is an independent membership service of the European University Association (EUA). IEP is a full member of ENQA (the European Association for Quality Assurance in Higher Education) and is listed in EQAR (the European Quality Assurance Register for Higher Education). 

 An IEP evaluation is a voluntary process. IEP evaluations aim to actively support higher education institutions in fulfilling their mission. By signing up for an IEP evaluation, institutions benefit from:

- an evaluation procedure tailored to their institutional profile and geared towards improving their capacity to reach their strategic goals; 

- a truly European focus taking into account the framework of current developments in higher education across the continent, such as the Standards and Guidelines for Quality Assurance in the European Higher Education Area;

- a self-evaluation process that will contribute to increased awareness across the university of the need to develop an internal quality culture and complement external accountability exercises;

- two site visits of an evaluation panel, composed of current or former European rectors or vice-rectors, a student and a senior higher education expert; and

- a final report that highlights good practices identified and includes recommendations for improvement. You can find more information about the IEP evaluation process (including an indicative timeline),evaluation methodologyevaluation teams and registration.

The experience and expertise of its evaluation teams is one of IEP’s greatest strengths. The IEP expert pool includes current and former rectors and vice-rectors, students and senior higher education experts from across Europe

The evaluation team consists of five members (except in the case of small institutions, where there are four members). Each evaluation team is carefully composed on the basis of the institution’s priorities and profile. The nature of the team offers a diversity of expertise and university cultures. In addition, as experienced university leaders, the teams apply the concept of peer-review when visiting the institutio

Lire in extenso le rapport de l'évaluation 2012 en cliquant ICI (rapport dont la conclusion est reproduite ci-dessous).

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/rapport_evaluation_EUA_IEP_2013_conclusion.jpg

L'Université de médecine et de pharmacie de IASI est aussi  labellisée "HIGH CONFIDENCE RATING" par l'Agence roumaine pour l'assurance qualité dans l'enseignement supérieur (Romanian agency for quality assurance in higher education)

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/UMF_IASI_certificat_qualite_ARACIS_01.jpg

  ----------------------------------------------------------

  https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/label_CIDMEF_01.jpg

Conférence Internationale des Doyens des facultés de Médecine d'Expression Française 

La Faculté de médecine de l'Université de Médecine et Pharmacie "Grigore T. Popa" par ailleurs reçu cette année pour la 2ème fois consécutive de son histoire (2006 puis 2014) le “Label CIDMEF”, certificat de qualité et de performance, reconnaissant le haut niveau de son enseignement, de la part du Conseil de la Conférence Internationale des Doyen des facultés de Médecine d'Expression Française (CIDMEF). 

La visite d’inspection a été réalisée par un comité de personnalités internationales membres de la Conférence Internationale CIDMEF (recteurs, doyens et enseignants des universités francophones les plus prestigeieuses, dont celles du Canada, etde Belgique et de France. 

Pour en savoir plus, cliquer  ICI 

 ----------------------------------------------------------

L'Université de médecine et de pharmacie de Iasi dispose d'un site Web (http://www.umfiasi.ro) donnant tous les renseignements utiles sur l'Université et les facultés qui la composent, les conditions d'inscription , le déroulement des études, le programme des cours, ...

Le site Web sert par ailleurs de portail d'accès à une plateforme de e-learning très moderne, mise en place sous l'égide du Conseil de l'Europe.

 

Peu après la rentrée académique 2013, Son Excellence M. Philippe GUSTIN, ambassadeur de France en Roumanie, est venu le 12 novembre 2013 à la rencontre des étudiants en médecine générale et en médecine dentaire français en résidence à IASI, accompagné de M. Alain RAMETTE, directeur de l'Institut français de IASI --> pour lire le compte-rendu de l'allocution de S.E. l'ambassadeur de France --> cliquer ICI

Cette rencontre, qui a beaucoup honoré les étudiants en médecine français de IASI, a permis des échanges fructueux avec S.E. l'ambassadeur de France en Roumanie et avec M. le Recteur de l'UMF IASI ainsi qu'avec Mmes et Mrs les Doyens des différentes Facultés composantes de l'UMF IASI. Les étudiants français ont vivement souhaité qu'une telle visite puisse être renouvelée lors des prochaines années universitaires.

De même peu après la rentrée académique 2014, Son Excellence M. François SAINT PAUL, ambassadeur de France en Roumanie, est venu le 11 octobre 2013 à la rencontre des étudiants en médecine générale et en médecine dentaire français en résidence à IASI --> pour lire l'invitation relative à la venue de S.E. l'ambassadeur de France -->  cliquer ICI

Le Consul de France et la Chargée de mission pour la coopération universitaire prés l'Ambassade de France en Roumanie sont également venus le mardi 14 octobre de 9h00 à 17h00 à l'Institut français de IASI  --  26, boulevard Carol Ier -- pour répondre à toutes les questions administratives et/ou académiques que peuvaient se poser les étudiants français inscrit à l'UMF IASI (mais aussi à celles des étudiants français inscrit dans les filières francophones des autres Université de IASI, notamment l'Université des Sciences Agricoles et de Médecine Vétérinaire, l'Université des Sciences et des Techniques, ...)

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/venue_ambassadeur_IASI_141011_01.jpg

 

----------------------------------------------------------

Vidéo de présentation de l’Université de médecine et de pharmacie de IASI (UMF IASI)

UMF_G.T.POPA_2010_01.jpg

----------------------------------------------------------

 

Le Pr M. Legman, président Conseil de l’Ordre en visite à Iași (oct. 2011)

Le président du conseil de l'ordre, Michel LEGMANN, en déplacement à l'Université de médecine et de pharmacie de Iași en octobre 2011, a confirmé l'excellence de la Faculté de médecine et la mise en place d'échanges entre des Facultés françaises et la Faculté de Iași

 

      https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/video_cine_02.jpg   Les déclarations du Pr Legman

 

Contrairement à ce que l'on peut lire sur différents sites, blogs ou forums, la Roumanie n'offre pas (par "opportunisme conjoncturel", disent-ils) des filières d'enseignement qu'en médecine, dentisterie ou pharmacie pour de supposés recalés du système universitaire français.

En effet, le pays offre depuis de longues années des filières d'enseignement francophones et anglophones dans de nombreux domaines, pour lesquels les universitaires roumaines ont une réputation d'excellence : Droit, Economie, Administration d'affaires, Mathématiques, Informatique, Sciences, Physique, Chimie, Géologie, Environnement, Génie mécanique, Génie électrique et électrotechnique, Géographie, ...

--> consulter les domaines et les Universités concernés, ainsi que les droits d’inscription sur le documents ci-inclus

 

 https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/thats_good_01.jpg11/09/2014 ---> L'UMF IASI est classée première de ROUMANIE   

Dans un communiqué de presse, le Ministère de l'Education nationale de Roumanie indique que l'UMF IASI est classée première de Roumanie

Il souligne que la meilleure université avec le plus grand nombre d'étudiants étrangers est l'Université de Médecine et de Pharmacie de IASI.

Plus de 12 000 étudiants étrangers étaient inscrits dans les universités roumaines en 2013, auxquels il faut ajouter 1 500 autres étudiants étrangers venus dans le cadre du programme  ERASMUS, a précisé le Ministère de l'Education Nationale. Les pays ayant le plus d'étudiants inscrits en Roumanie sont Israël et la France.

Le classement des Universités roumaines avec le plus d'étudiants étrangers est le suivant :

* Université de Médecine et de Pharmacie de IASI - 2 359 étudiants étrangers

* Université de Médecine et de Pharmacie de BUCAREST - 2 337 étudiants étrangers

* Université de Médecine et Pharmacie de CLUJ - 2 157 étudiants étrangers

* Université de Médecine et de Pharmacie de Timisoara - 1510 étudiants étrangers

* Université Ovidius - 1 032 étudiants étrangers

 

Le classement " TOP FIVE " des pays dont les ressortissants étudient dans une université roumaine est le suivant :

* Israël ......... 1 521

* France ..... 1 388

* Tunisie ..... 1 185

* Grèce ........... 951

* Maroc .......... 651

 

Lire plus de détails sur : 

sur le site de l’UMF IASI

sur le site du journal ZIARUL DE IASI

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/video_cine_02.jpg   Le discours du Recteur de l’UMF IASI, M. Vasile Astarastoaie, prononcé à l’occasion l’ouverture de l’année académique 2013-2014

Pour lire le texte du discours traduit en français, cliquer ICI

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/video_cine_02.jpg  L’interview +++ de Michael, étudiant français partie faire ses études de médecine en Roumanie (qui a un discours très "mature" et plein de bon sens et qui nous dit d'ailleurs ne pas vouloir revenir en France pour faire "sa" spécialité ...)

 

Le fait de vouloir revenir en France pour "faire une spécialité" ceci via le classement aux épreuves de l'ECN) est d'ailleurs, à mon avis, "une fausse bonne idée".

En effet, cette solution est :

- d'une part est très aléatoire (tout dépend d'un classement qui réserve très souvent des surprises, même aux "meilleurs des meilleurs" étudiants français qui pensaient avoir très bien réussi les épreuves de l'ECN et qui parfois se retrouvent avec un mauvais classement qu'ils ne comprennent absolument pas ??? !!!) et semée de difficultés

- et d'autre part est à mettre en regard des autres possibilités existant pour se spécialiser que ce soit en Roumanie ou dans d'autres pays européens voire nord-américains (qui offrent souvent des formations de meilleur qualité qu'en France, avec une meilleure "visibilité" dans le cadre d'une reconnaissance internationale des diplômes et qualifications obtenues et octroyant souvent, en regard des fonctions hospitalières exercées au cours de la formation spécialisée, de meilleures conditions de rémunérations à leurs "médecins résidents" [dénomination des étudiants en formation de spécialistes dans ces pays] que celle que n'offre la France à ses "internes de spécialités" [1 400 € par mois versus 5 600 € en Suisse !]  -- cf. sur ce sujet l'article paru sur Le Quotidien du Médecin du 16/10/2014.

Le salaire annuel des internes en radiologie présente de nettes disparités en Europe. Premier échelon de rémunération du cursus, ce facteur pourrait peser sur l’attractivité des pays pour les jeunes internes. Largement en tête, la Suisse (67 500 €/an) est suivie de la Norvège, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Irlande, Suède, Danemark et Finlande, dans une fourchette entre 30 et 40 000 €. La France est 16e avec 17 160 €, faisant moins bien que la Turquie (pays hors UE), l’Italie, le Portugal. À noter, l’internat est payant dans un seul pays, la Géorgie (pays hors UE)

voir l’infographie

Pour aller plus loin, lire l'article paru sur le site du journal Le Monde (30/04/2013), intitulé "L’exil suisse des internes en médecine", qui relate que de plus en plus d'étudiants français ayant fait leurs 6 premières années d'études en France n'hésitent pas à s'expatrier dans d'autres pays européens, pour pouvoir y faire la spécialité de leurs choix (qui plus est dans de meilleurs conditions matérielles et morales qu'en France !).

La solution de passer les ECN en France pour les étudiants ayant fait leurs études hors de France est très  aléatoire et semée de difficultés car l'enseignement en Roumanie par exemple n'est pas orienté comme en France vers cette seule finalité, mais sur celle de former de bons médecins praticiens, tant au niveau des connaissances théoriques que des compétences pratiques. En France, au détriment de la qualité de l'enseignement (non seulement théorique mais aussi pratique), l'enseignement théorique est totalement "focalisé" sur les items de l'ECN qui sont le plus souvent les seuls sujets enseignés dans leurs cours magistraux par les professeurs et les seuls sujets faisant l'objet des contrôles de connaissances.

Qui plus est, en France, l'enseignement pratique (qui est pourtant déjà très mal organisé et qui ne fait même pas l'objet d'un contrôle des acquis à ce titre dans le cursus français, contrairement par exemple à ce qui se passe non seulement en Roumanie mais aussi dans d'autres pays européens [Allemagne, Angleterre, ...]), est encore plus délaissé par les étudiants de D2, D3 et de D4 eux-mêmes (aidés en cela par la complicité des enseignants et de la permissivité du système) qui cherchent à prendre des stages "bidons", non formateurs, où ils peuvent se permettre de ne pas venir, pour pouvoir, en lieu et place de la présence à ces stages de facto "virtuels", disposer de plus de temps libéré pour "bachoter un max", pour "apprendre par coeur" les questions du programme de l'ECN et leurs célèbres "mots-clés" [puisque, pour "récolter" des points, il ne suffit pas d'avoir bien répondu "dans l'esprit" de la réponse attendue à la question posée, mais il faut (impérativement) avoir très précisément et textuellement cité les seuls "bons mots clés" spécifiquement prévus par la grille de correction !!!])

--> lire, à titre d'illustration, ce que dit un médecin dans son post du 16/03/2014 à 10h42 en commentaire sur un article du Quotidien du Médecin  : "J'ai quasi séché tous les cours de ma fac en deuxième cycle mais j'avais un objectif, le concours de l'internat, dont la sélectivité m'a obligé a travaillé"  ... !!!

Ce médecin français ayant fait ses études en France confirme qu'il n'a fait que travailler la théorie relative aux seuls items du concours de l'Internat, qui était le seul but, le seul objectif et la seule finalité qu'il a semblé assigner aux 6 années initiales de l'enseignement médical en France ! Il faut espérer qu"il a mis par contre ses 4 années d'internat (mais c'est court 4 ans !) pour finalement apprendre la vraie médecine et la vraie pratique médicale, dans le domaine (restreint) de sa seule spécialité.

Mais à quoi lui auront donc servi ses 6 premières années d'études de médecine ? A lire son post, on a l'impression que pour lui ce n'était qu'une étape de sélection à franchir sans autre finalité que d'atteindre le seul but qu'il semble avoir eu : réussir le concours de l'internat.  "J'ai quasi séché tous les cours de ma fac en deuxième cycle mais j'avais un objectif, le concours de l'internat, dont la sélectivité m'a obligé a travaillé" : une telle phrase devrait inciter nos universitaires, doyens de Facultés de médecine et professeurs a se remettre en cause et à se poser des questions sur l'enseignement qu'ils dispensent, son adéquation (ou plutôt son inadéquation actuelle) avec la finalité de leur enseignement qui devrait inciter les étudiants en médecine à le suivre pour avoir une vraie et bonne formation théorique et pratique !

 

L'UMF IASI offre vraiment une 2ème chance à de nombreux étudiants ayant un bon niveau et très motivés, mais "stupidement" éliminés par le système français actuel.

A preuve, parmi de nombreux témoignage, celui d'Audry des Yvelines (qui s'est inscrite à l'UMF IASI en médecine générale en 2010) : cf. son post sur le forum  http://medecine-iasi.forumforever.com/t5-Presentations-recensement.htm "Moi c'est Audry des Yvelines, J'étais à P5 (2 p1) puis ensuite à l'école sages-femmes de Foch à suresnes (92)Je ne suis pas dans la première liste vu que j'ai envoyé mon dossier il y a deux semaines mais je suis allé à la faculté et la secrétaire m'a signifié que mon dossier était accepté par la faculté puis qu'elle attendait seulement la lettre du ministère. Donc si tout va bien je suis des votre!".

 

A la vue de tous les témoignages que vous pourrez recueillir sur différents forums consacrés aux études de médecine en Roumanie (et qui sont totalement concordant et unanimes sur le sujet), et au vu de notre propre expérience personnelle --> UN CONSEIL : partez faire vos études à l'UMF IASI dés votre baccalauréat en poche +++++

Je recommande toutefois aux étudiants désirant partir étudier à l'UMF IASI en immédiat "post Bac" de quand même s'inscrire dans un faculté de médecine en France lors de la procédure de pré-inscription à faire avant le Bac, puis à prendre une inscription effective dés que cela se fait après les résultats du Bac fin juin / début juillet par mesure "conservatoire", quitte à annuler secondairement leur inscription des lés résultats de l'admission à l'UMF IASI connus. En effet, actuellement, plus de 500 dossiers (550 en 2014) de demande d'inscription parviennent chaque année à l'ULM IASI au titre de la section francophone de médecine. Il y a donc une sélection de plus en plus forte du fait que seuls les 150 meilleurs dossiers seront acceptés sur les 550 déposés (pour les critères d'évaluation et de sélection des dossiers voir la page " La Faculté de médecine - ADMISSION" de ce blog qui est consacrée à ce sujet). En conséquence, malgré la qualité potentielle de votre dossier, vous ne pouvez pas avoir une totale assurance de votre acceptation à l'UMF IASI, tant que la publication de la liste principale et de la liste complémentaire des candidats déclarés admis n'aura pas eu lieu (cette procédure est finalisée sur la dernière semaine du mois d'août). Et en cas de rejet de votre demande d'inscription à l'UMF IASI, il vous faut une alternative de rechange ....

L'arrivée des étudiants français en médecine en immédiat "post Bac" (sans inscription préalable en PACES en France) est actuellement grandement facilitée car tout est dorénavant fait pour faciliter leur arrivée, leur installation et leur adaptation à leur nouveau cadre et contexte de vie à IASINon seulement plusieurs associations étudiantes (très dynamiques, en particulier l'ASEI [Assoc Asei sur Facebook et site web ASEI]) d'étudiants francophones se sont créées à l'UMF IASI pour soutenir, accompagner et aider les nouveaux arrivants mais également l'ambassade France en Roumanie organise dorénavant, dés la rentrée universitaire, des rencontres pour les étudiants français non seulement avec S.E l'ambassadeur de France en Roumanie (actuellement M. François Saint Paul) qui vient spécialement à IASI pour ce faire (soit à l'Institut français de IASI soit même à l'UMF IASI), mais aussi, dans le cadre de permanences assurées au sein de l'Institut français de IASI, avec le consul de France en Roumanie (actuellement M. Alexis-Gilles GRAND) souvent accompagné du chargé de mission pour la coopération universitaire (actuellement Mme Justine Lacousse).

Vu le peu de chance que vous avez en France d'être reçu du premier coup au concours de la PACES, vous éviterez (pour la plupart) un redoublement quasi assuré qui pourtant ne vous assurera pas, lui, votre réussite à la fin du redoublement de votre première année. Par ailleurs, vous économiserez de l'argent en n'ayant pas à vous inscrire à des prépas privés de plus en plus chères.

Au total, en vous inscrivant à l'UMF IASI dès l'obtention de votre Bac, non seulement vous ferez dés économies d'argent et de temps d'études, mais qui plus est, vous bénéficierez durant les 6 années du cursus de médecine générale ou dentaire, d'une formation de bien meilleure qualité qu'en France, comme en atteste les nombreuses certifications internationales qui ont été octroyées à l'UMF IASI par des organismes évaluateurs européens et internationaux indépendants (et dont aucune faculté de médecine ou dentaire en France ne bénéficie), avec une formation non seulement théorique de bon niveau mais aussi pratique excellente, ce qui n'est pas le cas actuellement en France pour ce qui est de la pratique clinique (qui est tardive dans le cursus, très mal organisée, très mal encadrée, non évaluée et sans aucun contrôle des acquis à ce titre, ce que nous pouvons affirmer publiquement sans risque d'être démenti par aucun doyen de faculté de médecine de France !!! [puisque de nombreux rapports  officiels - toujours restés sans suite ... - émanant tant de l'administration de la santé que du milieu universitaire ont dénoncé cet état de fait]).

 

Les points de vue ci-dessus ne font d'ailleurs que retracer ceux du Pr Guy VALLANCIEN (entre autres professeur à l'Université Paris Descartes, membre de l'Académie Nationale de Médecine et de l'Académie Nationale de Chirurgie, fondateur et président de l'Ecole Européenne de Chirurgie et de la Convention on Health Analysis and Management (CHAM) et chargé de mission et rapporteur au Ministère de la Santé [2002-2012])  [1] que tout un chacun peut lire dans les articles qu'il a publié dans différents médias (journal Le Monde, entre autres ...) et qu'il a souvent repris dans le blog qu'il tient par ailleurs sur le site web du journal Le Monde.

Les étudiants français formés en Roumanie ont un bon niveau. Le Pr Guy VALLANCIEN le confirme, écrivant sur le blog du journal Le Monde : « La Roumanie, on le sait, a développé un enseignement de bonne qualité pour former des médecins généralistes … La misère de certaines universités française ne plaide guère pour notre modèle ».

Pour illustrer "la misère de certaines universités française qui ne plaide guère pour notre modèle" comme le dit le Pr Guy VALLANCIEN, il suffit de consulter le site Web Ruines d’Universités qui illustre la grande misère et la dégradation +++  des Universités en France qui va grandissante !

Lire aussi : 

- l’article du journal Le Monde 

l’article du journal Le Figaro   

voir la photo de l’UFR Santé Médecine Léonard de Vinci PARIS 13 !!! --->  le commentaire du Figaro : «Une friche industrielle? Non, non l’UFR Santé Médecine et Biologie Humaine Léonard de Vinci à Bobigny, Université Paris 13.»

- l’article du Journal Le Parisien 

- l’article de l"hebdomadaire L’Express

- l’article de l’hebdomadaire Le Point

l’article de l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur

l’article du site de la station de radio RTL

 

 

Pour "aller plus loin"  sur les sujets évoqués ci-dessus, lire :

http://sante2020.blog.lemonde.fr/2013/05/30/etudes-de-medecine-leurope-regne/

http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/formation/les-liberaux-de-sante-manifestent-pour-faire-fermer-pessoa#comment-30194

http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/certaines-facs-etrangeres-sont-peut-etre-bien-meilleures-quen-france

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/UMF_in_media_01.jpg

 

 

Pourquoi les étudiants qui veulent faire des études de médecine, de dentaire ou de pharmacie hésitent de moins en moins à partir à l'étranger (Angleterre, Belgique, Espagne, Portugal, Roumanie, Suisse, and so  on ...) ???

Parce qu'en France, c'est " LE BORDEL " !!! 

Pour vous en convaincre, regardez le reportage de TF1 [cliquer sur l’image] sur ce sujet. Vous serez étonnés +++ par "le bordel" [il n'y a pas d'autre terme pour désigner le chahut qui règne pendant les cours en amphi de première année de médecine / dentaire / pharmacie [année dite PACES] en France : c'est édifiant !!!].

Comme l'écrit le Quotidien du Médecin dans un de ses articles, les étudiants en médecine en France sont  "perdus dans les amphis bondés et bruyants"  [2]

Et après, la France veut donner des leçons aux autres !!! " ???

Lorsque les professeurs de médecine roumains voient cette vidéo, ils sont atterrés, et il n'en croient pas leur yeux, eux qui sont habitués à des comportements hyper-respecteux de la part de leurs élèves (qu'ils soient roumains ou étrangers).

En Roumanie, de tels comportements sont impensables. En tout état de cause, s'ils avaient lieux, les étudiants responsables seraient immédiatement exclus définitivement de l'Université

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/TF1_20h_etudiants_medecine_roumanie_01.jpg

 

 [1]  à propos de Pr Guy Vallancien :

Chirurgien urologue, professeur à l'Université Paris Descartes, membre de l'Académie Nationale de Médecine et de l'Académie Nationale de Chirurgie, spécialiste en cancérologie, Consultant à l'institut Montsouris, ancien secrétaire général de l'Association Francaise d'Urologie, ancien trésorier de la Société Internationale d'Urologie. Auteur de 300 publications scientifiques. Fondateur et président de l'Ecole Européenne de Chirurgie (2001) et de la Convention on Health Analysis and Management (CHAM) en 2009. fondateur et membre du Cercle Santé Société (2006) Chargé de mission et rapporteur au Ministère de la Santé 2002-2012. CV détaillé et liens d'intérêts sur le site:     www.vallancien.fr

 

 [2]  qui plus est, les étudiants de 1ère année en France, s'ils veulent avoir quelques chances de réussir le concours de la PACES, doivent s'inscrire à des prépas plus ou moins coûteuses (plutôt "plus" que "moins" ... jusqu'à 17 000 € à Nice ... voir l’article du Quotidien du Médecin sur ce sujet) en parallèle des cours dispensés à la Fac (dans les conditions de la vidéo !!!)

 

Pour " aller plus loin "  ----> Forum "étudier à l’étranger" sur le site "Le Parisien"

  

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/admissions_UMF_2015_01.jpg

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/761931/UMF_sigle_01.jpg



15/01/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 720 autres membres